Expiation (Patricia Macdonald)

 

 

Résumé : 

 

Injustement accusée du meurtre de son amant, Maggie sort de prison après douze années de souffrances, bien décidée à refaire sa vie, dans la petite ville de Nouvelle-Angleterre où elle a trouvé un emploi de journaliste.
 Mais si un amour naissant lui rend l'espoir, elle doit bientôt affronter l'hostilité des habitants, la suspicion de ses collègues et, surtout, les agissements d'un ennemi secret, qui semble tout connaître de son passé et la poursuivre d'une haine inexpiable.

 

 

 

Mon avis :

  

C’est une île qui sert de cadre à cet intéressant thriller : le lieu idéal pour un huis clos, surtout quand, comme de bien entendu, la météo interrompt les liaisons par bateau avec le continent au moment critique…

Le personnage central, Maggie, a connu une existence tourmentée depuis l’enfance, entre un père incestueux et une mère qui ne l’aime pas, auxquels s’ajoutent une « bonne sœur », très liée à sa mère, mais qui n’a de « bonne » que le nom.
Ajoutons à cela une accusation de meurtre, fausse selon Maggie, sur la personne de son amant, Roger, un homme marié, alors que Maggie n’était qu’une toute jeune femme. S’en sont suivies des années de prison et de sévères séquelles psychologiques.
Le ton est donné, on comprend mieux la méfiance de l’héroïne et sa difficulté à se lier avec les autres, obnubilée qu’elle est par la crainte que l’on découvre son passé… Mais voilà, sur l’île où elle trouve un emploi, les « étrangers » ne sont pas forcément bien vus. Alors quand une intrigue amoureuse suscitant des jalousies se met en place, on devine que Maggie va au-devant de graves problèmes.
L’ambiance est assez sombre, avec des passages très noirs (les animaux et les personnes fragilisées font les frais de la cruauté humaine avec des descriptions sans complaisance) et des moments de suspense confinant à l’angoisse où le lecteur s’interroge : Maggie est-elle réellement persécutée jusque chez elle ou sombre-t-elle peu à peu dans la paranoïa ?
On sent venir l’identité du coupable assez rapidement et celle-ci est finalement révélée bien avant la fin, laissant la place à un suspense psychologique bien mené : jusqu’où la vengeance pourra-t-elle aller ?
Malgré une héroïne que j’ai trouvée parfois agaçante avec ses comportements puérils ou naïfs (surtout au vu de son passé), j’ai aimé le traitement des thèmes de la rédemption, du poids du passé, de la culpabilité et de la vengeance qui balaye tout jusqu’à la folie.

Écrire commentaire

Commentaires: 0