Clay (Matthieu Biasotto)

Résumé :

Réelle rencontre avec les lecteurs ou simple coup marketing ? À Northwood, les gens du coin s’agglutinent, livres en main, devant une cage noire en verre trempé : la Black box. Trois mètres par trois, pas de smartphone, pas de selfie, une personne à la fois. Il paraît qu’à l’intérieur, le Prince du Noir signe dans la pénombre. Et il y a foule pour croiser ne serait-ce que quelques secondes, l’auteur de best-sellers dont personne ne sait rien.Personne à part elle… Elle n’est pas une simple lectrice. Dix ans se sont écoulés, Cassy n’a aucune intention de reculer. Elle est prête. Prête à tout. Même à entrer dans cette cage. Et vous… Oserez-vous plonger à ses côtés dans la Black box ?

 

Mon avis :

Mi-romance, mi-suspense, cette histoire m'a séduite par son rythme, son mystère et sa narration. La plume est fluide, le style travaillé sans être lourd. Les scènes érotiques et amoureuses sont belles, sensuelles, jamais vulgaires.
Le lecteur découvre au fil des pages le présent et surtout le passé des personnages, tourmentés comme il se doit. Rancune, vengeance, amour, peur, s'entremêlent, donnant un petit côté thriller à l'histoire. La famille de Cassy, l'héroïne battante et courageuse, s'apparente à un clan mafieux, on ne découvrira les fragilités de ses membres qu'en avançant dans la lecture.
Clay, le personnage central masculin, est l'image même de l'écrivain torturé, "en panne", cassé par son environnement et ses proches. Une belle occasion de développer les thèmes de l'inspiration, de l'écriture, du besoin et aussi du manque.
On devine, on comprend qu'il y a eu "quelque chose" entre les protagonistes bien des années plus tôt, et que les sentiments (amour ou haine ? peut-être les deux) sont là. Mais le récit se déroule comme une enquête, les indices sont délivrés au compte-gouttes et il faut lire jusqu'au bout, avec grand plaisir en ce qui me concerne, pour comprendre enfin toute l'histoire et découvrir le dénouement.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0