La châtelaine de Mont-Mellyn (Victoria Holt)

Résumé :

Aux extrémités de la Cornouaille, au bord des landes sauvages, dominant une côte déchiquetée, se dressait à la fin du XIXè siècle le manoir de Mont-Mellyn, aux corridors sombres, à l'atmosphère envoûtante. C'est là qu'un soir d'été arrive Martha Leigh, la nouvelle gouvernante de la jeune Alvean Tre-Mellyn, dont la mère est morte un an plus tôt, de bien étrange manière. Son ombre hante encore les vastes pièces silencieuses. Mais est-elle réellement morte ? Martha en doute, et la cherche. Il faudra que la mort vienne par deux fois la frôler de bien près pour que Martha comprenne enfin le secret de l'immense demeure, et celui du maître de Mellyn.

 

Mon avis :

Un roman qui n'est pas sans rappeler le célèbre "Jane Eyre" de Charlotte Brontë, notamment au début. Et pour cause : l'héroïne, Martha Leigh, jeune femme de bonne famille mais orpheline et sans ressources, est engagée dans un grand manoir perdu sur la lande pour s'occuper de la fille du propriétaire, homme mystérieux dont l'épouse a disparu dans des circonstances troubles. En l'absence du maître des lieux, Martha est accueillie par la gouvernante du domaine, un personnage secondaire que nous retrouverons tout au long de l'histoire et qui m'a beaucoup rappelé la "Mme Fairfax" de "Jane Eyre" (avec un penchant pour l'alcool en plus).
De nombreux doutes subsistant sur le décès de lady Alice (dont le corps n'a pas pu être formellement identifié), et après quelques apparitions inexpliquées dans la chambre de la défunte, Martha va mener son enquête tout en essayant d'améliorer les relations entre sa jeune élève et son ombrageux père.
Dans une ambiance énigmatique, presque fantomatique dans certains passages, le roman s'oriente presque vers l'enquête, offrant quelques péripéties qui viennent ajouter un brin "d'action" au déroulé de l'histoire.  Plusieurs personnages secondaires soulèvent de nouveaux problèmes ou au contraire apportent quelques nouvelles pistes à explorer.
La romance s'en mêle peu à peu car l'ombrageux châtelain n'est pas dépourvu de charme. Un jeu de séduction, malgré la différence de statut, s'installe, compliqué par l'arrivée de "rivaux" hommes et femmes. 
Le tout forme un mélange très plaisant : pour moi c'est un de ces bouquins qu’on apprécie de retrouver le soir pour attaquer le chapitre suivant et en découvrir davantage, dans une ambiance anglaise feutrée et mystérieuse.

Écrire commentaire

Commentaires: 0