Soleils de sang (Christophe Ferré)

Résumé :

Une fête de famille tourne au massacre. Trois morts, une disparue.

Une survivante amnésique, Juliette, se réveille un matin sur une plage de la Côte d'Azur, l'esprit embrumé. Quelques bribes de souvenirs lui reviennent : la veille, sa mère fêtait ses 45 ans entourée de son mari et de ses enfants. Juliette ne tarde pas à découvrir que la fête s'est finie en carnage. Tout accuse sa mère Flavia, depuis portée disparue.

La jeune fille doit se rendre à l'évidence : sa famille parfaite et sans histoires n'était qu'une illusion.

 

Mon avis :

L’histoire débute sur les chapeaux de roue : Juliette reprend conscience seule sur une plage. Elle a perdu la mémoire et se rappelle uniquement qu’elle était présente à une fête de famille, loin de là. Elle a sur elle des traces de sang. Tout s’enchaîne alors très vite : une enquête est lancée, et on découvre que la réunion de famille a fini en massacre et qu’une personne en plus de Juliette a disparu, tous les autres sont morts. Pour pimenter un peu l’affaire, le lecteur, tout comme Juliette, ignore quelle est la personne qui a survécu.

Le scénario est prenant, le rythme soutenu, avec des chapitres sont assez courts et une histoire qui avance vite. On découvre peu à peu la vie de Juliette, les relations entre les membres de sa famille dont on comprend rapidement qu’elles n’étaient pas si idylliques qu’il y paraissait au premier abord.

J’ai apprécié de suivre Juliette, qui mène sa propre enquête sans savoir à qui elle peut se fier et va de découverte en découverte sur ses proches. Des drames familiaux qui n’ont jamais été oubliés ressurgissent. Un peu de séduction s’ajoute au récit, avec la présence de l’un des pompiers qui l’a sauvée, mais ce jeune homme semble beaucoup (trop ?) s’intéresser au crime.

De mystérieux messages parviennent à l’héroïne, émanant de l’autre personne qui aurait survécu à la tuerie, mais sont-ils authentiques ou s'agit-il d’une machination ? Des témoins auraient pourtant aperçu la personne disparue... Pendant ce temps, la justice presse Juliette de questions, la conduisant parfois à douter d’elle-même.

Une seule chose est sûre : quelle que soit la vérité, toutes ces révélations et découvertes de sombres secrets enfouis feront du dégât, et la rescapée du massacre n’en sortira pas indemne.

Il y a beaucoup de rythme dans ce roman, on ne s’ennuie pas une seconde. Juliette échafaude des théories, liées à ce qu’elle sait du passé de se famille, à ce qu’elle en découvre aussi. Son affection pour certains de ses proches la rendraient-ils aveugle ? Positionner le lecteur du côté de Juliette, avec un accès à ses pensées à elle seule, au détriment des autres protagonistes, est un choix intéressant qui permet de s’identifier à la jeune femme et de considérer tous les autres personnages comme suspects potentiels. Pendant tout le roman, le lecteur se trouve ainsi quasiment dans la peau (en tout cas dans les pensées) de l’héroïne, partageant ses incertitudes, ses soupçons, ses doutes.

Les nombreux dialogues rendent le récit très dynamique et vivant. Sur la fin, la tension monte encore : de tentatives d’intimidation en manœuvres de corruption, quelqu’un craindrait-il que Juliette retrouve la mémoire ?

Une histoire prenante et bien menée que je recommande.

Écrire commentaire

Commentaires: 0