Les flammes du Crépuscule (C. Canella)

Résumé :

La vengeance est un plat qui se mange... brûlant !

Et le Crépuscule est enfin prêt à cracher ses flammes sur le monde.

Cela fait quatre longues années que Claudia rumine sa vengeance et son plan est désormais au point : d'un côté elle va faire payer Christophe pour l'assassinat de son amant et de l'autre elle va poursuivre son œuvre, répandre le chaos. Cela a, d'ailleurs, déjà commencé : les attentats et les piratages se multiplient, les centrales nucléaires surchauffent et les missiles sont prêts à décoller.

L'ex-commissaire Lanvin, va-t-il devoir reprendre du service ? Cela n'est pas du goût de Caroline, sa femme, qui n'a pas envie de revivre ces heures sombres. Et pourtant, il est le seul à pouvoir décider Christophe Leduc à collaborer avec la DCRI pour stopper tout cela.

 

Mon avis :

Ayant beaucoup apprécié le premier tome de cette saga ("Dans l'ombre du Crépuscule"), j’ai retrouvé avec plaisir ses personnages, notamment l’attachant commissaire Jules Lanvin, un « héros ordinaire », désireux de goûter au calme d’une vie apaisée avec ceux qu’il aime après les tribulations dans lesquelles la secte du Crépuscule l’avait entraîné dans le précédent épisode. Ce qui, vous vous en doutez, ne se déroulera pas comme prévu ! 

Plus dangereuse que jamais, la secte du Crépuscule refait surface, toujours avide de pouvoir et prête à toutes les manipulations en s’appuyant sur les technologies, l’informatique, l’intelligence artificielle… 

Entre enquête de police, aventure et science-fiction (mais une science-fiction qui s’avère terriblement crédible dans notre monde actuel où l’éthique cède trop souvent le pas aux intérêts financiers et à l’appétit pour le pouvoir), ce second tome ne connaît pas de temps mort. Alternant entre passages sombres ou effrayants et moments touchants plus intimistes sur l’évolution des relations entre les personnages, l’auteur nous entraîne, depuis la France jusqu’aux Etats-Unis, dans des péripéties dont l’issue déterminera sans doute le sort de l’humanité… Une belle réussite.

Écrire commentaire

Commentaires: 0