Avant qu'il ne tue (Blake Pierce)

Résumé :

Une femme est retrouvée assassinée dans un champ de maïs du Nebraska, attachée à un poteau, victime d’un tueur cinglé. Il ne faut pas longtemps à la police pour se rendre compte qu’ils ont affaire à un tueur en série et que sa folie meurtrière ne fait que commencer.

 

La détective Mackenzie White, jeune, coriace et plus futée que la plupart de ses collègues machos et vieillissants, est appelée à contrecœur sur l’affaire. Bien que les autres officiers ne veuillent pas l’admettre, ils ont besoin de son esprit jeune et brillant qui avait déjà permis de résoudre des affaires qui les avaient laissés perplexes. Cependant, même pour Mackenzie, cette enquête se révèle être une énigme impossible à résoudre, quelque chose que ni elle ni ses collègues n’avaient jamais vu auparavant...

 

 

Mon avis :

Je suis tout de suite entrée dans ce polar plein de rebondissements, et pour cause : dès la première page, le lecteur se retrouve sur la scène du crime, aux côtés de la victime.

Une entrée en matière sombre, qui laisse envisager une enquête acharnée, ce qui sera le cas. Le tueur est sans pitié, les meurtres glauques, les victimes paumées. La police locale et le FBI se disputent les avancées de l'enquête, les journaux s'en mêlent... Mais les indices sont bien distillés, et on progresse aux côtés de Mackenzie White vers la résolution de l'énigme, entre fausses pistes et découvertes inspirées.

Mackenzie White, c'est aussi l'autre face de l'enquêtrice : la femme, ses doutes, sa vie personnelle décevante, ses ambitions inavouées, ses rapports compliqués avec ses collègues. Ce volet occupe presque la moitié de l'histoire, mais j'ai trouvé qu'il était habilement entremêlé avec l'enquête, sans longueurs, et qu'il permettait de s'attacher, voire de s'identifier, à l'héroïne.

Seul bémol, les fautes et coquilles laissés par le traducteur (ou le correcteur ?) qui sont franchement trop visibles et nombreuses. La qualité de l'histoire méritait mieux.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0