Le monde perdu (Arthur CONAN DOYLE)

Résumé :

Quand le jeune journaliste Malone demande à son rédacteur en chef qu'un grand reportage lui soit confié, il se voit confié le soin d'interviewer le célèbre, l'irascible, le mégalomane professeur Challenger. Celui-ci , de retour d'une expédition en Amérique du Sud, prétend y avoir trouvé des animaux extraordinaires, mais il est la risée du monde scientifique. Lors d'une houleuse conférence scientifique à laquelle participe le professeur Challenger, une mission est décidée pour vérifier ses dires.
L'équipe sera composée du Pr Summerlee, rival de Challenger, de Lord John Roxton, grand aventurier, et du jeune Malone...

 

Mon avis :

Le roman s'ouvre sur une première partie de récit relativement longue dans laquelle on découvre les personnages à Londres, notamment Malone qui fait office de narrateur, et les enjeux de l'aventure ainsi que la mise en place de l'expédition. Le personnage haut en couleurs de Challenger, qui mènera l’expédition dans le « monde perdu », n’est pas sans rappeler Sherlock Holmes, autre héros bien connu de Conan Doyle : très intellectuel, un peu fou diraient certains, asocial, persuadé de posséder une intelligence largement supérieure à la moyenne. Ses échanges avec ses détracteurs, et même avec le jeune Malone, un journaliste (profession exécrée par Challenger), donnent lieu à de sympathiques joutes verbales.

La seconde partie de l'histoire, l'expédition à proprement parler, est un roman d’aventures, presque un récit de découverte et d’exploration, relaté par le journaliste Malone. Les compagnons font face à de grandes difficultés à parvenir au plateau où se trouverait le « monde perdu » : trahisons de coéquipiers, dissensions entre les scientifiques… Grâce aux descriptions précises des lieux et des créatures, on pourrait presque croire que ce monde décrit existe vraiment. Les dinosaures, entre autres les ptérodactyles, donneront du fil à retordre à nos héros : Lord John Roxton, le chasseur intrépide, Summerlee, le professeur érudit, Challenger, le savant visionnaire, et Malone, le moins aventurier de tous peut-être (au départ au moins), mais dont on se sent le plus proche puisqu'il nous partage ses sentiments en tant que narrateur.

Après les dinosaures, les aventuriers sont confrontés aux peuples s'apparentant à des humains qui habitent le plateau et dont certains se montrent pour le moins hostiles (les "hommes-singes" s'avèrent finalement plus présents dans l'histoire que les dinosaures).

Après diverses tentatives pour finalement quitter le plateau du Monde perdu, les membres de l'expédition finiront par... Non, ça je ne vais pas vous le révéler !

Une chose est sûre, on comprend aisément pourquoi ce livre a donné lieu à tant d'adaptations en films et séries (plus ou moins fidèles à l’œuvre d’origine) : c'est un condensé de mystère, d'aventure, d'action, de drame, et une histoire racontée de manière à devenir un authentique récit d'exploration.

Écrire commentaire

Commentaires: 0