Si elle savait (Blake Pierce)

Résumé :

Kate pensait qu’elle avait laissé le FBI derrière elle après 30 ans de bons et loyaux services en tant que l’un de ses meilleurs agents, respectée pour son esprit brillant, son attitude coriace et sa troublante capacité à traquer les tueurs en série. Mais fatiguée de la petite vie tranquille de banlieue et à un carrefour de sa vie, Kate est appelée à la rescousse par une de ses amies et elle ne peut vraiment pas refuser.
Alors que Kate traque l’assassin, elle se retrouve très vite en première ligne d’une chasse à l’homme, avec de plus en plus de victimes – toutes des mères au foyer avec des mariages parfaits – et il devient clair qu’un tueur en série sévit dans cette petite ville tranquille. Elle exhume des secrets des voisins qu’elle aurait préféré ne jamais connaître et découvre que tout n’est pas rose dans ce quartier de banlieue bordé de jolies rues. Les liaisons et les mensonges sont monnaie courante, et Kate doit fouiller les bas-fonds si elle veut empêcher l’assassin de frapper à nouveau.
Mais l'assassin a une longueur d’avance sur elle et il se pourrait que ce soit Kate qui finisse par être en danger.

 

Mon avis :

J'ai découvert les polars de Blake Pierce avec le premier opus de son autre série "Avant qu'il ne tue", que j'avais bien apprécié. C'est donc tout naturellement que j'ai souhaité découvrir celui-ci, avec cette fois une autre enquêtrice, Kate Wise, agent du FBI à la retraite (enfin, en théorie !). J'y ai retrouvé l'ambiance que j'avais aimée précédemment : la noirceur bien dosée des crimes, les avancées de l'enquête et les impasses, la plongée dans la psychologie de l'enquêtrice (j'ai d'ailleurs été surprise de découvrir que Blake Pierce, l'auteur, était un homme, sa capacité à se glisser dans la tête et les émotions d'une enquêtrice est surprenante !). L'histoire fait une nouvelle fois la part belle aux questionnements personnels et humains de l'enquêtrice : son rapport avec son métier, ses relations familiales, ses contacts avec ses anciens collègues, ses supérieurs...

D'un chapitre à l'autre, le lecteur est témoin des meurtres et passe quelques moments dans la tête du tueur, sans toutefois savoir de qui il s'agit. Le tout dans l'ambiance d'une banlieue américaine, avec  les relations de quartier, les non-dits, les secrets, puis l'intervention du FBI qui chamboule tout.

Le dénouement final est un peu prévisible mais le suspense et l'action restent plaisants.

Hélas, comme pour le roman "Avant qu'il ne tue", j'ai déploré de trop nombreuses fautes d'orthographe et des lourdeurs dans le style dues à la traduction... Dommage.

Écrire commentaire

Commentaires: 0