Le festin des louves (Maurice Périsset)

Résumé :

La soixantaine, veuve, revêche et sans attrait, Valérie Lemercier vit, en compagnie des deux enfants du premier lit de son mari, dans une petite ville d'Ardèche où il ne se passe rien.. Au début de l'histoire, son seul ami, Benoît Girardeaux, est écrasé. Volontairement ? Mme Lemercier hérite de lui, mais l'héritage lui est disputé par une amie d'enfance, Catherine Josserand, elle aussi redoutable. Menaces, chantage : le cauchemar commence pour Valérie qui ne sait pas aimer et que ses beaux-enfants détestent Un cauchemar qui, très vite, la rendra dangereuse. Quel secret cache cette femme énigmatique, vulnérable, victime des circonstances et de sa pusillanimité ? Le commissaire Jardet avance prudemment dans le labyrinthe des petits mystères, des mesquineries, des haines larvées mais puissantes : arrivera-t-il trop tard au festin où les deux louves s'affrontent ?

 

Mon avis :

Le roman date des années 80, on le ressent au style d’écriture un peu plus «classique» que ce que l’on trouve dans les polars récents ; ce n'est pas une critique négative, pour ma part j'aime beaucoup la manière de traiter le sujet. Pas de langage ni de descriptions "trash" et pourtant le fond de l'histoire est sombre : meurtres, chantage, vengeance, cupidité, jalousie… Le présent et le passé s’entremêlent et le lecteur perçoit rapidement que ce qui se passe au moment de l’histoire trouve ses racines dans le passé des personnages.

Les personnages sont bien campés, notamment Mme Lemercier, un des principaux protagonistes, qui hérite du défunt (dont la mort accidentelle est mise en cause) et va être la cible de manœuvres diaboliques. Antipathique au début, elle devient plus touchante quand elle est plongée dans une machination terrifiante.

J'ai apprécié aussi le Commissaire Jardet, qui mène l’enquête et est bien déterminé à découvrir la vérité. Même si on voit peu le côté «vie privée» de l’homme, il est bien décrit et on le sent humain, malgré le fait qu'on le découvre surtout dans son rôle de policier.

En ce qui concerne le suspense, rien à redire : le doute est là entre meurtre ou accident, des cadavres disparaissent, des appels anonymes font sonner les téléphones, des courriers faisant référence aux secrets du « passé » sont envoyés, un testament caché est évoqué…

J’ai senti venir les révélations finales, grâce aux éléments d'indices qui jalonnent les chapitres, mais j’avais cependant hâte de connaître le dénouement qui réserve tout de même quelques sombres surprises… Une bonne lecture policière.

Écrire commentaire

Commentaires: 0