Rebus et le loup-garou de Londres (Ian Rankin)

Résumé :

Un tueur en série sème la terreur à Londres. Parce que sa première victime a été retrouvée dans Wolf Street (rue du Loup), parce qu’il laisse une morsure sur le ventre des femmes qu’il assassine, la presse l’a baptisé le Loup-Garou.

Désemparée, la police londonienne fait appel à l’inspecteur John Rebus, en qui elle voit un expert ès tueurs en série. L’Écossais plonge alors dans l’univers de la métropole, avec ses métros bondés et ses quartiers dangereux.

Fidèle à lui-même, Rebus ne se fait pas que des amis dans la police...

 

Mon avis :

L’inspecteur Rebus, originaire d’Ecosse, un peu maladroit, pas très sûr de lui, parfois presque comique dans ses réactions, est le personnage principal de ce roman policier noir. Il ne lâche pas la piste du « loup-garou » serial killer qui tue des femmes et les mutile selon un rituel bien réglé.

L’ambiance est tantôt noire (bas-fonds londoniens, description des crimes…), tantôt à la limite du burlesque (la couse-poursuite finale, pourtant dramatique, comporte une bonne dose de dérision quand on imagine la scène et les protagonistes : le choix de la voiture improbable, le passager imprévu aussi...).

Comme dans beaucoup de romans, la vie personnelle de l’enquêteur s’entremêle avec l’enquête. Rebus est un homme un peu paumé, père divorcé, qui rencontre aussi des difficultés avec certains de ses « nouveaux » collègues londoniens.

J’ai aimé le bon suspense, la trame des crimes intéressante. Rien de très original cependant, ni dans le traitement ni dans les révélations finales.

Écrire commentaire

Commentaires: 0